Colloque

Depuis plusieurs années, les images envahissent l’espace scénique. La présence des écrans sur la scène a été maintes fois remarquée et commentée. Pourtant, l’avènement d’une scène-image – scène et écran se superposant jusqu’à se confondre – n’a que rarement été pris comme objet d’étude. Dans la scène-image, les interprètes et/ou les spectateurs sont immergés dans des images sans écran, en 3D, grâce à divers stratagèmes optiques, à des machines de vision. Le numérique, avec l’interactivité, permet d’agir sur ces images, de les modifier, en temps réel ou en temps différé. Les images deviennent des espaces habitables. Certaines mises en scène de Mark Reaney, Teatro Cinema, Dumb Type, Victor Pilon et Michel Lemieux, Kris Verconck, Kitsou Dubois, Gilles Jobin, Jean-Michel Bruyère… sont caractéristiques de cette démarche.

Aujourd’hui, la scène-image connaît un essor sans précédent, en particulier grâce à l’essor de diverses technologies, dont certaines ont un ancrage historique de plusieurs siècles : écran panoramique ou écran géant, réalité virtuelle, stéréoscopie, images virtuelles en 3D, renouvellement de la technique du Pepper’s ghost, création « d’hologrammes », casques HMD…

À l’occasion du spectacle d’Art Zoyd, Trois rêves non valides, présenté au phénix scène nationale Valenciennes le 27 novembre 2013, ce colloque propose de faire le point, tant d’un point de vue esthétique, historique que technologique sur les relations entre arts de la scène et 3D. Les derniers développements en la matière (techniques contemporaines de Pepper’s ghost, réalisation et projection de films stéréoscopiques sur scène, installations plastiques avec des images en 3D réalisées par des metteurs en scène ou des chorégraphes, etc.) seront privilégiés. De nombreux artistes de la scène internationale seront invités à exposer leur démarche.