Jean Lambert-Wild

jlwsn

Pour Jean Lambert-Wild, le théâtre est par essence un art multi « médium », le lieu où les signes de toutes les disciplines peuvent s’exprimer et faire sens. Il constitue pour chacun de ses projets un phalanstère de création en convoquant autour de lui des identités fortes et diverses dont les rencontres bouleversent les codes de narration et de représentation. Avec Grande Lessive de printemps en 1990, il entame la construction de son Hypogée, œuvre complexe, à l’échelle d’une vie, qu’il écrit et dirige sur scène. L’Hypogée se compose de trois Confessions, trois Mélopées, trois Épopées, deux Exclusions, un Dithyrambe et 326 Calentures. Ces dernières, petites formes performatives (de 15 à 45 minutes), interrogent l’espace théâtral. L’illusion et la magie y tiennent une place importante. De 2000 à 2006, il est artiste associé au Granit-scène nationale de Belfort. Pour développer son projet, il fonde avec le compositeur Jean-Luc Therminarias la Coopérative 326. Depuis 2007, Jean Lambert-Wild dirige la Comédie de Caen-Centre Dramatique National de Normandie.